Publications

Interview – Stéphane Perrot

Est ce que tu peux te présenter ?

Je m’appelle Stéphane Perrot. Tous les gens qui me connaissent bien m’appellent STEFF. Je joue en tant que vétéran depuis quelques années au sein d’un club – le NCSL Montluçon – qui regroupe plusieurs activités sportives. Je suis responsable de la section speed ball de ce club dont je fais partie. A ce jour nous sommes 30 licenciés allant des débutants jusqu’aux vétérans. Depuis septembre 2010 nous avons eu 9 nouvelles inscriptions et 2 départs.

Quelle est la vision de ton club, les objectifs ?

Outre l’aspect sportif, mon club cherche à insuffler le respect à ces adhérents. J’entends par là l’écoute, le savoir vivre, le fairplay et une certaine discilpline dans la pratique sportive. Les parents qui ont vu chez nous un noyau plutôt sympa, nous suivent dans cet esprit et les jeunes travaillent vraiment quand on leur demande. Vous avez pu le constater lors du stage samedi (la veille de la rencontre).

Parmi 30 licenciés speed ball nous avons pas moins de 15 joueurs qui désirent participer au prochain championnat de France. L’autre moitier pratique le speed ball pour un défoulement total en tant que loisir. Par exemples on a des gens qui sont infirmières, on a une personne de 63 ans pour qui c’est un réel plaisir de participer.
En ce qui concerne l’évolution du club : évidemment j’aimerais avoir plus de monde et amener plus de joueurs à la compétition.

Comment es tu venu au speed ball ?

Je suis venu au speed ball par hasard : ma femme est allé essayer ce sport parmi d’autres présentés par le club multi sport « NCSL Montluçon ». Ayant fait du tennis dans ma jeunesse, elle m’a dit que ça allait me plaire. Effectivement, bien que le sport n’était plus trop mon truc, j’ai alors commencé le speed ball à 30 ans.
C’est une acitivité qui m’a plu tout de suite. Aujourd’hui je suis vraiment passionné par ce sport.
Si on m’avait dit il y a 10 ans que j’allais faire de la compétition, je n’y aurais pas cru une seconde ! Cette année j’ai participé à mon 7° ou 8° championnat de France de speed ball. Je suis vraiment accroché à ce sport et j’essaie de le développer et de le défendre au maximum.

Open Inter Région - Montluçon
Open Inter Région – Montluçon

As tu des objectifs personnels ?

Bien sûr, je souhaite pouvoir participer aux championnats de France et conserver mes titres le plus longtemps possible. D’autre part je désire pouvoir apprendre aux jeunes et jouer avec d’autres.
Le truc ultime serait de pouvoir participer une fois dans ma vie en tant que participant à un championnat du monde, c’est mon rêve.

1° rencontre inter régionnale de Montluçon ce week end. A cette occasion un stage de speed ball a eu lieu la veille. Qu’est ce qui est ressorti de ce premier stage organisé par l’afdsb ?

Un stage sur une après-midi c’est trop court. Une journée complète de stage serait un minimum. Avant le déroulement du stage on pense à des choses, à des questions, à différentes situations. Mais pendant le déroulement du stage on se dit « j’aurais dû demander ça… » et après suivant ce qui a été mis en place on n’a pas forcément abordé les sujets auxquels on avait pensé.
Une après midi c’est trop juste même si on a bien travaillé et qu’on est fatigué à la fin.
Il y avait 3 intervenants à ce stage : Karine, Mathieu et cédric. Je ne connaissais pas très bien karine. J’ai été agréablement surpris du fait que les enfants de 8-12 ans ont réclamé qu’elle revienne : « Quand est ce qu’on recommence !? ».
Pour nous ce stage est positif. Même pour des vétérans comme nous qui avons des reflexes et des gestes imparfaits puisque nous avons appris à jouer en loisir et sans bases techniques. Ça nous fait du bien d’apprendre de nouvelles choses et de nous dire lorsqu’on est coincé sur tel ou tel point comment s’en « sortir ». Enfin ça nous apprend en tant qu’entraîneur à voir d’autres choses que nous faisons traditionnellement. Au niveau du tarif, ça nous a semblé raisonnable. C’était très bien comme ça et on est satisfait.

1° Open, comment ça se passe ?

On est contents bien qu’il n’y ait pas énormément de participants. On se creuse un peu la tête pour savoir quoi mettre en place. Il y a des choses auxquelles réfléchir avec l’afdsb. Pour cette première rencontre nous avons 40 participants et 6 départements représentés. Des gens viennent de très loin et on les remercie. On espère bien réitérer cette aventure l’année prochaine toujours avec l’aide de Gaelle Chambre qui nous a fait tout les tableaux pour l’open cette année !

Que souhaites tu au speed ball ?

Que le championnat de France se passe à Montluçon pour que l’on ait pas trop de déplacement !
Plus sérieusement je lui souhaite un développement maximal. Plus on sera de fous plus on s’amusera : on est un sport de compétition mais à côté de ça on ne se prend pas la tête !
Je veux aussi un plus grand développement des clubs à Clermont, autour de chez nous… Et qu’on puisse faire des rencontres, plus qu’à l’heure actuelle : au moins 5 ou 6 par an.

Propos recueillis le 31 octobre 2010 par Mathieu Grandsire

Previous post

Interview - Nabil Adel Imam

Next post

Interview - Alban Moutier interviewé pour les rencontres internationales de 2011

The Author

AFSB - TL

AFSB - TL

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *